emmanuelle pépin

Nice - France

Emmanuelle Pépin s’interroge et explore le processus de création éphémère - l’art de la performance, et la composition instantanée. Elle place le corps au centre de son travail, comme un monde immense et infini . Un espace d'écoute et de dialogue sensible, sensé et insensé d'avec le monde, l'environnement.

Elle conçoit des performances en relation avec le lieu même ou le contexte  comme une possibilité chaque fois nouvelle pour laisser vivre l'écoute, et laisser ainsi apparaître de nouveaux possibles, champs d'expérimentation et de sources inspiratrices à une création unique entre le corps et l’espace, entre le son et le geste,entre le paysage et le corps, entre...la danse est son langage mais elle intègre à son geste le son et les installations.

Elle impulse la cie 7pepinière avec Pierre Vion. Un espace de développement et de recherche pédagogique et artistique, www.7pepiniere.com.

Elle s’entoure d’artistes performers et de chercheurs dans le domaine du son, des arts plastiques et arts vivants, principalement la danse, la musique .

Elle interroge par des pratiques, rencontres, conférences, la relation entre le corps et l'espace , le corps et l'architecture, corps et œuvre, corps et sonavec Barre Phillips ou Lionel Garcin .

Cette approche se déploie dans différents contextes (centre d'art, de recherche du son, universités, festival, rencontres européennes de l'improvisation,cefedem, ).

Elle intègre la Cie Barre Phillips, et participe au CEPI, centre européen pour l'improvisation et joue en duo avec Barre Phillips, avec Lee Quan Ninh,,
Des artistes comme Barre Phillips, le groupe E.M.I.R, Julyen Hamilton, Kirstie Simson, Lee Quan Nihn, Rita Baga, Isabelle Sordage, Véronique Pépin, Pom bouvier B., Sébastien Bouhanna, le Grand 8, Michel Doneda, Benjamin Baudonneau, sont quelques uns des complices et partenaires de 7pépinière.

Pédagogie et création sont étroitement liées et se nourrissent l'une et l'autre ; ainsi elle déploie sa démarche auprès de formations professionnelles de danse, cirque et musique. Intervient dans des Ecoles d'art (centre d'art G.Pompidou, Beaubourg ,des Universités, en France, à Berlin, à Prague, en proposant un travail sur l'écoute et l'espace, ainsi qu'aux Etats Unis et investit des lieux insolites tels des jardins, des sites remarquables,des espaces naturels et/industriels. Chaque lieu, si différent, étant un lieu qui nous amène à être transformés.

Elle investit des galeries, des musées, des théâtres, des friches, des espaces intérieurs et extérieurs. Dernièrement artiste invitée sur une résidence longue au Musée Camille Claudel, avec « l'écho des silences ».

Elle crée "les conversations improvisées" rdv en visio invitant des artistes de l'improvisation : Barre Phillips, Le quan Ninh, Patricia Kuypers et Franck Beaubois, Cristina Negro et Pom Bouvier B, et Anne Montaron de l'émission france musique "a l'improviste" et les grands entretiens. Une édition est à venir. Emmanuelle Pépin s'attelle à écrire avec Barre Phillips sa biographie.

La performance est pour elle ici vécue et proposée comme étant un engagement artistique, poétique et politique pour une liberté d’être et de créer dans l’instant. De prendre ce risque d’une création unique – éphémère où il est question de jouer avec l'espace et le temps.

Une forme d’état d’urgence, de nécessité à exprimer ce qui se manifeste entre le monde et soi, dans un état de disponibilité, de porosité et d’éveil. Un état de conscience affûté que l’artiste offre à voir et partager.

La question étant : ce qui se joue dans l'espace entre. Cet espace de rencontre.

Elle investit des galeries, des musées, des théâtres, des friches, des espaces intérieurs et extérieurs. Dernièrement artiste invitée sur une résidence longue au Musée Camille Claudel, avec « l'écho des silences ».

 

Dernière connexion : mar 12/07/2022 - 12:47